Cliquez ici si ce message ne s'affiche pas correctement
FondapolUn Think Tank libéral, progressiste et européen

fondapol.mag - 2 décembre 2020

Nouvelle étude

Glyphosate, le bon grain et l'ivraie
par Marcel Kuntz*
Novembre 2020

Glyphosate, le bon grain et l'ivraie

Le glyphosate a longtemps été un herbicide considéré comme sans risque inacceptable pour la santé. En 2015, son classement « probablement cancérogène » par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC, en anglais International Agency for Research on Cancer-IARC) a changé la donne et, en 2017, l’Union européenne n'a renouvelé son autorisation que pour cinq ans – la France voulant même « sortir du glyphosate » en trois ans. Les agences officielles d’évaluation des risques ont pourtant contredit l’avis du CIRC et, comme tente de le montrer notre étude, cette divergence ne se comprend pas de manière satisfaisante sur un plan scientifique. En revanche apparaissent clairement un manque de neutralité idéologique du CIRC et des liens d’intérêts avec des avocats qui exploitent la loi sur la responsabilité délictuelle aux États-Unis, sur la base de l’avis du CIRC sur le glyphosate. En Europe, la thèse d’une contamination universelle de la population par cet herbicide a été propagée suite à des analyses d’urines de volontaires. La non-fiabilité des tests utilisés dans ces campagnes à caractère militant sera établie. De manière générale, l’influence de structures militantes d'apparence scientifique ainsi que les mises en cause des agences officielles posent problème en termes de gestion des risques par les pouvoirs publics et de perception publique. D’autant plus que des journalistes sont acteurs de la querelle, notamment autour de l'appréciation des preuves scientifiques pour les uns, et de l’influence supposée de Monsanto sur les chercheurs ou sur l'expertise scientifique du risque pour les autres.

Lire l'étude
Cette étude sera prochainement disponible en anglais.

Nouvelle étude

Nuclear energy: changing the balance of power?
by Marco Baroni
December 2020

Nuclear energy: changing the balance of power?

Nuclear power has been a major low-carbon source of electricity production for decades, ensuring affordable and reliable energy to millions around the world. Today, the nuclear industry is still very active, with 2018 being the record year of capacity additions in almost three decades, over 50 reactors under construction worldwide and many more planned. Innovation is being pursued on numerous fronts, from new generation types to small modular reactors, and from experimental reactors to nuclear fusion. The centre of gravity of nuclear deployment has shifted markedly in recent years from advanced to emerging and developing economies and is set to continue as they double their market share in global nuclear capacity over the next twenty years. Energy security, low-carbon electricity generation and reliability are crucial elements underpinning this deployment. However, nuclear power also has significant economic development and geopolitical implications. On the back of strong and consistent domestic deployment programmes, Russia is currently the largest exporter of nuclear technology, and China is set to become a major player as well. Advanced economies – once the major player and exporter – are now facing the ageing of their fleets, the evaluation of lifetime extensions and the need for new construction.

Read the study in English
Cette étude sera prochainement disponible en français.

(Re)voir la rencontre avec Éric Lombard,
directeur général de la Caisse des dépôts et consignations,
sur le thème « Relocalisations et territoires »

(Re)voir la rencontre avec Éric Lombard

La pandémie aura permis de mettre en lumière notre dépendance aux importations pour des biens essentiels. Le thème des relocalisations a trouvé un nouvel écho dans la société et c'est dans ce contexte que la Fondation pour l'innovation politique s'est engagée dans la publication d'une série d'études intitulée « Relocaliser-Décarboner-Rapatrier ». Moteurs du développement économique, de l'équilibre géographique et de la solidarité, les territoires ont évidemment un rôle essentiel à jouer dans l'installation en France d'activités productives. Entre relocalisation et réindustrialisation, la question se pose de savoir non seulement comment réduire notre dépendance dans l'accès à des biens et services stratégiques mais aussi, et au moins autant, comment revivifier nos territoires grâce à la création d'activités porteuses de la croissance de demain.

Le mercredi 2 décembre 2020, de 8h30 à 10h, la Fondation pour l'innovation politique a organisé une rencontre avec Éric Lombard, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, sur le thème « Relocalisations et territoires », rediffusée en direct sur Facebook. Suite à une introduction par Nicolas Bazire, le président de la Fondation pour l'innovation politique et Dominique Reynié, son directeur général, l’intervention de Éric Lombard fut suivie d’une discussion avec Claude Bertolino, directrice générale de l'Établissement Public Foncier Provence-Alpes-Côte d'Azur, Jean-Baptiste Blanc, sénateur du Vaucluse, Virginie Carolo-Lutrot, 1ère vice-présidente de l’AdCF-Intercommunalités de France et présidente de Caux-seine Agglo, Jean-Pierre Corniou, partenaire au sein du cabinet de conseil Sia Partners et auteur de La relocalisation industrielle : dépasser l'utopie ? (Fondation pour l'innovation politique, à paraître), Cathy Fermanian, directrice générale de Vaucluse Provence Attractivité, Harold Huwart, vice-président du Conseil régional du Centre-Val de Loire et maire de Nogent-le-Rotrou et Paul-Adrien Hyppolite, ingénieur des Mines, spécialiste des politiques publiques et auteur de Relocaliser la production après la pandémie ? (Fondation pour l'innovation politique, septembre 2020).

Retrouvez cette visioconférence en replay sur fondapol.org

(Re)découvrez la série « Relocaliser-Décarboner-Rapatrier ».

Relocaliser la production après la crise ?   Relocaliser en France avec l'Europe   Europe : la transition bas carbone, un bon usage de la souveraineté   Relocalisations : laisser les entreprises décider et protéger leur actionnariat

Actualités


L'affaire Séralini : l'impasse d'une science militante

L'affaire Séralini : l'impasse d'une science militante
 

L’affaire Séralini : l’impasse d’une science militante
par Marcel Kuntz
Juin 2019

En septembre 2012, la publication alarmiste sur la consommation d’un maïs de type OGM, par Gilles-Éric Séralini et ses collaborateurs dans le journal scientifique Food and Chemical Toxicology, illustrée de tumeurs monstrueuses chez des rats, déclencha une vague médiatique, des réactions politiques et un immense choc parmi les scientifiques. Bien que progressivement discréditée, retirée du journal, et finalement réfutée par des études scientifiques financées par des subventions publiques françaises et européennes, cette publication et son mode de médiatisation (notamment, avant parution, les conditions inhabituelles imposées aux journalistes qui ne purent soumettre la publication à avis critiques) marqueront l’histoire des conflits qui peuvent apparaître entre les processus de recherche scientifique et leur réception médiatique, politique ou sociale.

Lire l'étude en français
Read the study in English

 

Des outils de modification du génome au service de la santé humaine et animale
 

Des outils de modification du génome au service de la santé humaine et animale
par Catherine Regnault-Roger
Janvier 2020

Les méthodes de modification du génome sont intimement liées à l’histoire de l’humanité, des premiers balbutiements de l’agriculture au néolithique en passant par le développement des thérapies géniques. Aujourd’hui, les techniques employées sont issues des biotechnologies (transgénèse, mutagénèse ainsi que les nouvelles techniques d’édition du génome NBT, ou New Breeding Techniques), et suscitent un débat sociétal empreint d’inquiétude ou de rejet idéologique. Ces craintes sont-elles fondées ? Les avancées scientifiques que propose cette approche biotechnologique méritent d’être prises en considération, tout particulièrement en matière de santé. Aujourd’hui, la mondialisation a souligné que les santés, qu’elles soient humaine ou animale, végétale ou environnementale, sont interdépendantes et réunies sous le concept One Health : une seule santé, un seul monde. Après avoir situé les modifications du génome dans le contexte de la vie sur notre planète, nous examinerons dans cette note les progrès que ces modifications offrent en matière de santé humaine et animale, ainsi que les espoirs que suscitent ces techniques.

Lire l’étude
 

Des plantes biotech au service de la santé du végétal et de l'environnement
 

Des plantes biotech au service de la santé du végétal et de l'environnement
par Catherine Regnault-Roger
Janvier 2020

Après avoir examiné la place que tiennent les modifications du génome dans le contexte de la vie sur notre planète et les progrès qu'elles offrent en matière de santé humaine et animale ainsi que les espoirs que ces techniques suscitent, nous examinerons dans cette note les innovations qui relèvent du domaine de la santé du végétal et quelles sont les conséquences environnementales que posent réellement les plantes biotechnologiques.

Lire l'étude
 

OGM et produits d''édition du génome : enjeux réglementaires et géopolitiques

OGM et produits d''édition du génome : enjeux réglementaires et géopolitiques
 

OGM et produits d’édition du génome : enjeux réglementaires et géopolitiques
par Catherine Regnault-Roger
Janvier 2020

Dans le cadre de notre série portant sur les biotechnologies et dans la continuité de ses deux notes précédentes, Catherine Regnault-Roger propose d’examiner les enjeux réglementaires, actuels et futurs concernant les organismes génétiquement modifiés (OGM) et les produits d’édition du génome (OGE), ainsi que l’incidence géopolitique résultant de la défiance qui, dans certains pays, accompagne l’apparition de ces biotechnologies.

Lire l'étude en français
Read the study in English
 

Covid-19 : la réponse des plateformes en ligne face à l'ultradroite

COVID-19: far right violent extremism and tech platforms'response
 

Covid-19 : la réponse des plateformes en ligne face à l’ultradroite
par Flora Deverell et Maygane Janin
Novembre 2020

La pandémie de Covid-19, les mesures de confinement qui en ont découlé ainsi que la propagation de la mésinformation et de la désinformation en ligne qui y sont liées sont des conditions idéales à exploiter pour certains acteurs malveillants. Les partisans de l’ultradroite, en particulier, ont rapidement saisi l’occasion offerte par la crise du Covid-19 pour ancrer leurs idées dans le débat public et recruter de nouveaux membres. Bien qu’elle se manifeste principalement en ligne, cette exploitation ne s’est pas limitée à la sphère virtuelle et s’est matérialisée dans des événements réels, par exemple dans le cadre de protestations contre les restrictions sanitaires et de plans d’attaques terroristes contrecarrés. Les changements apportés par le secteur technologique aux politiques de modération des contenus ont déjà des conséquences importantes pour l’avenir de la modération de contenus et de la liberté d’expression en ligne. Dans cette note, Tech Against Terrorism analyse comment les partisans de l’ultradroite ont exploité l’instabilité causée par la pandémie de Covid-19, et ce que la réponse du secteur technologique signifie pour la liberté d’expression en ligne et la responsabilité des plateformes.

Lire l'étude en français
Read the study in English
 

Anthropotechnie


Table ronde : le cosmos, un univers humain ?
 

Anthropotechnie

Table ronde : le cosmos, un univers humain ?
par Elisabeth de Castex
 

Auto-transformation des humains : questions d’hier et d’aujourd’hui
 

Anthropotechnie

Auto-transformation des humains : questions d’hier et d’aujourd’hui
par Elisabeth de Castex
 

 

La Fondapol dans les médias

Challenges

Dominique Reynié, Yves Calvi
L’état de crise permanent

1er décembre 2020

Challenges

Rémi Clément
2022 : Mélenchon et Le Pen piégés par l'européanisation croissante de leur électorat

30 novembre 2020

Le Point

Géraldine Woessner
Glyphosate : Emmanuel Macron s’en remet à l’Europe

27 novembre 2020

Le Figaro

Loris Boichot
Pourquoi l’utopie du revenu universel resurgit face à la crise

25 novembre 2020

la vie

Gaël Brustie
Chaos idéologique

24 novembre 2020

Ouest France

Yves-Marie Robin
Le risque populiste progresse en France

23 novembre 2020

The Post

Jager Kleis
Dat gewelddadig islamisme niet los te zien is van ‘racisme’, ‘islamofobie’ is pervers en gevaarlijk

22 novembre 2020

LCI

Dominique Reynié, Amélie Carrouer
Loi sécurité globale un texte liberticide ?

22 novembre 2020

L'Opinion

Dominique Reynié
La gauche doit renouer avec les forces de l’histoire : progrès, responsabilité…

20 novembre 2020

Le Figaro

Agnés Leclair, Stéphane Kovacs
2020, l’année du désarroi pour la « génération Covid »

19 novembre 2020

Euractiv

Louise Rozès Moscovenko
Fünf Jahre nach den Anschlägen von Paris: Frankreich treibt europäische Anti-Terror-Maßnahmen an

13 novembre 2020


Soutenez les actions de la Fondation pour l'innovation politique

Le débat public a besoin de la Fondation et la Fondation a besoin de vous !
Grâce à votre soutien financier vous permettez à la Fondation d'assurer son indépendance et de conduire avec plus d'efficacité sa mission d'utilité publique. Son statut lui permet de recevoir des dons et legs selon le régime fiscal des fondations reconnues d'utilité publique.
Soutenez la Fondation


Rejoignez-nous

Vous souhaitez suivre au quotidien l'actualité de la Fondation pour l'innovation politique : rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, Linkedin et Instagram.

Facebook  Twitter  Linkedin  Instagram

Vous recevez ce message car :

  • vous avez souhaité être tenu(e) au courant des activités de la Fondation pour l'innovation politique ;
  • vous avez participé à un événement organisé par la Fondation pour l'innovation politique. Vous serez automatiquement tenu(e) au courant des activités de la Fondation pour l'innovation politique ;
  • vous avez été en contact avec Dominique Reynié, Directeur général de la Fondation pour l'innovation politique, qui a souhaité vous tenir informé(e) des activités de celle-ci ;
  • nous pensons que nos travaux peuvent vous intéresser.

Si vous souhaitez ne plus recevoir ces informations, vous pouvez vous désinscrire.

Fondapol, 11, rue de Grenelle 75007 Paris.
contact@fondapol.org
www.fondapol.org